La lanterne de VÉRAME est sur OFF




La Lanterne en Vitrail a été offerte à la Ville de Marseille par cet artiste international grâce au mécénat de la fondation Gaz de France. Le socle a été offert par la société Prado Carénage. De forme triangulaire, en double vitrage très résistant, haute de trois mètres soixante, elle a été réalisée par les

Maîtres-verriers des ateliers Loire, à Chartres, installée et inaugurée le 29 octobre 2007. Cette lanterne en vitrail éclairée de l’intérieur est une œuvre d’art originale, n’existant qu’en deux exemplaires, à Marseille et à Meaux.

Pendant longtemps elle a rayonné la nuit, posée sur son piédestal, sur le rond-point Louis RÈGE, faisant miroiter ses couleurs aux automobilistes et piétons du soir qui la contournaient, jusqu’en 2013 date à laquelle les travaux d’aménagement du tunnel Prado Sud l’ont déplacée vers un autre arrondissement de Marseille. Elle a connu ce déménagement et s’est acclimatée à son nouvel environnement. Lorsque les travaux ont été terminés, il s’est agi de la récupérer Mais c’était sans compter sur la résistance des riverains locaux qui avaient intégré la lanterne dans leur territoire et ne souhaitaient plus s’en séparer. Il a fallu que Victor déploie toute son énergie pour rapatrier ce monument classé au patrimoine municipal et né à Menpenti. Elle a donc été réinstallée comme à l’origine, de façon identique, sauf à un détail près, le branchement n’a pas été réalisé.


Notre quartier bénéficie donc à nouveau de ce prestigieux ornement du rond-point Louis RÈGE. Sa conception, sa forme géométrique en font une œuvre d’art sans conteste. Il lui manque sa fonction principale qui est d’apporter une certaine clarté dans la nuit et mettre en relief ses vitraux colorés. Malheureusement elle se trouve réduite à une vulgaire œuvre d’art en péril qui a perdu son rayonnement. Comment imaginer une fontaine sans eau, des feux multicolores à un croisement qui ne s’allument pas ? Comment demander à un enfant de souffler des bougies éteintes sur un gâteau d’anniversaire ? Peut-on demander à Diogène le philosophe d’éclairer les hommes de la lanterne de sa sagesse avec une bougie éteinte ?


Celle qui en 2003, lors des Trophées des Lumières, des fêtes de fin d’année à MARSEILLE a été reconnue comme une œuvre d'art éclairée doit retrouver le prestige qu’elle mérite. Le CIQ Menpenti 10ème va se mobiliser pour redonner à cette verrière la lumière qu’elle mérite.


Il ne faut quand même pas prendre la lanterne pour une vessie au risque que Jean VÉRAME se fâche et nous allume.

Jean-Claude LE GALL

d'autres informations sur l'oeure


page 22
.pages
Download PAGES • 1.84MB


0 commentaire

Posts récents

Voir tout