Marins Pompiers et vaccinations: une organisation sans failles.


Face à la pandémie galopante, notre Président MACRON a décidé de mettre le turbo en prônant une vaccination de masse immédiate. Un défi complexe à relever pour notre ville de Marseille.

La mobilisation du Maire, soucieux de la santé des Marseillais a été immédiate.

En plus des pharmacies, laboratoires, médecins et infirmiers, il a mis à la disposition du personnel soignant des locaux pour organiser des vaccinodromes et pas des moindres puisque le STADE VELODROME a été réquisitionné.

De nombreux résidents de notre village ont bénéficié de cette initiative avec une grande satisfaction. Ils ont été vaccinés dans le 15ème arrondissement et au stade vélodrome. Ils nous ont fait part de la qualité de l’organisation et ont demandé au CIQ Menpenti 10ème d’être leur relais pour exprimer leurs remerciements notamment auprès des Marins-Pompiers qui ont mis en place un dispositif bien adapté à la situation.

Moi-même, j’ai pu confirmer cette réaction suite à ma vaccination au stade vélodrome dont je ne peux m’empêcher de vous décrire les étapes.


Samedi 27 Mars 12 h 30. Je me rends vers le stade vélodrome non pas pour aller assister au match mais pour avoir enfin la piqûre que j’attends depuis longtemps. Je sais que je ne vais pas être le seul et que je vais me fondre dans la foule. Nous sommes nombreux à réclamer cette potion magique à même de nous apporter l’immunité, de nous permettre de voir nos petits-enfants sans inquiétude, de pouvoir les prendre dans nos bras sans risquer de contracter le virus. Bref, le Graal va être à portée de main au bout de la longue file d’attente que je m’attends à subir. J’ai prévu le matériel nécessaire pour patienter : iPad, musique et émissions sonores enregistrées, écouteurs auriculaires haute-fidélité, tout l’attirail de l’habitué des files indiennes et des queues interminables.

Ma surprise est de taille quand j’identifie immédiatement le numéro de la salle où je suis convoqué. Seules cinq personnes attendent. Au bout de trois à quatre minutes, je me trouve face à un marin-pompier qui tient à vérifier mes coordonnées et l’heure exacte de ma convocation. Thermomètre frontal pour vérifier ma température et me voilà pris en charge par un responsable qui me souhaite la bienvenue, m’invite à remplir un dossier puis à rencontrer le personnel administratif, guichet N°4. Autour de moi, une quinzaine de personnes assises devant leur guichet respectif attendent calmement, très détendues. Le temps de réinstaller mes écouteurs, me voilà déjà devant une conseillère accorte qui vérifie si mon dossier est en règle et si je suis apte à la Vaccination. Elle m’indique la file à prendre pour l’administration du vaccin. Deux minutes après me voilà face au « piqueur ». Il me demande de choisir le bras que je préfère, me remonte la manche, présente sa seringue et me frotte l’endroit qui va souffrir. Je lui dis avec gêne que j’appréhende les piqûres. Trop tard, je suis vacciné et je n’ai rien senti ! Il me demande d’aller vers le régulateur qui, après avoir noté mon heure d’intervention, m’invite à patienter 10 à 15 minutes dans la salle d’attente. Il m’appelle et me dirige vers un responsable qui vérifie que « tout s’est bien passé » et me remet le document médical. J’en profite pour le remercier et féliciter l’équipe pour la qualité et l’efficacité de la prise en charge. Il accueille cette remarque avec satisfaction. Près de moi, d’autres personnes acquiescent.

Dans une situation tendue où il s’agit d’associer l’exigence de la rigueur et la nécessité d’une prise en charge bienveillante, les Marins-Pompiers de Marseille sont en train de réaliser un sans-faute. Tous les ingrédients d’une mission réussie ont été réunis : logistique sans faille, organisation au cordeau, accueil professionnel, gestion rigoureuse des flux de personnes, respect des étapes de la prise en charge, contrôle permanent. Grâce à leur mobilisation, à leur maîtrise, ils apportent à ce Stade habitué aux clameurs de la foule de supporters, une sérénité, une rigueur qui ne sont pas toujours de mise dans cette enceinte. Si notre équipe fétiche n’a pas obtenu encore les résultats qu’elle espère, les Marins-Pompiers, eux, méritent un trophée.

J.C Le Gall

Retrouvez aussi un extrait audio sur Europe N°1


Retrouvez enfin ce petit reportage sur le BMPM.


0 commentaire