Une voie verte pour aller de la plage à Aubagne le long de l'Huveaune

La métropole travaille sur les aménagements d'une promenade le long de l'Huveaune jusqu'à l'échangeur Florian avec pour projet d'arriver jusqu'à Aubagne sur 20km de trame verte.


Avec l'aimable autorisation de Jean-Baptiste Fontana:Frequence-sud.fr



C’est un projet fleuve qui est relancé par la Métropole et son bras armé de la Soleam : la voie verte de l’Huveaune qui pourrait permettre de relier les plages jusqu’à Aubagne voire même au-delà jusqu’à Roquevaire ou Auriol.

Le projet existe déjà en partie, avec un premier tronçon qui part de la plage de l’Huveaune, longe le parc Borely et permet d’aller jusqu’à Dromel et même l’avenue Alfred Curtel dans le secteur de la Capelette sur 3,6km.

Le prochain tronçon qui va être aménagé reliera Pont de Vivaux à Saint Loup, au niveau du départ de la L2 sud à l’échangeur Florian.


`

Entre la Capelette et Pont de Vivaux ça bloque pour des problèmes de terrain.

« On doit maîtriser du foncier, parce que l’on n’est pas propriétaire de tout (certaines berges sont privées NDLR). Le premier travail est de remembrer la propriété au bénéfice de la métropole d’ici la mi-2023. Et à partir de 2023 jusqu’à 2025, nous réaliserons les travaux. » explique Lionel Royer-Perreaut, le Président de la Soleam en charge de ces travaux.

« Soit les propriétaires jouent le jeu, soit on rentre dans des procédures d’utilité publique » et donc une expropriation à la fin.


D’ici 2025, la métropole souhaiterait aller de la plage jusqu’à Saint-Menet.

10 tronçons ont été identifiés sur plus de 12km. 10M€ (hors rachat du foncier) ont été budgétisés pour mener à bien les études et les travaux.

Ensuite, pour aller jusqu'à Aubagne des études vont être menées, mais les aménagements semblent plus faciles car la pression urbaine y est moins forte.

« Nous avons la chance d’avoir un cours d’eau majeur sur notre territoire, nous souhaitons le mettre en avant ; qu’il y ait un cheminement en mode doux notamment vélo, trottinettes et poussettes pour aller jusqu’à Aubagne.» Martine Vassal, Présidente de la Métropole.



Remettre en eau l’Huveaune à condition qu'elle ne soit plus polluée

Un des enjeux de cette voie verte est qu’elle ait aussi un peu de bleu autour, ou tout au moins une Huveaune en eau jusqu’à la plage. Car ce n’est pas le cas aujourdhui : « l’Huveaune pose un certain nombre de problèmes en terme de bactériologie. Laisser le cours d’eau naturel entraînerait une pollution sur les plages, c’est donc coupé au niveau de la Pugette à côté du Stade Vélodrome. » explique Didier Réault, Vice-président de la Métropole délégué à la Mer, Littoral, Cycle de l'eau, GEMAPI. Le seul moment où l'Huveaune retrouve son cours normal, c'est lors des orages, avec la fermeture des plages qui s'en suit.






Le problème aujourd’hui n’est pas tant celui de l’Huveaune que du Jarret, son principal affluent.

Cette rivière, entièrement souterraine depuis le Dôme est victime de rejets illégaux et sauvages. Elle arrive ainsi dans l’Huveaune extrêmement polluée. Alors que cette dernière a vu sa qualité de l’eau progresser depuis 10 ans.

Aujourd’hui, au niveau du stade vélodrome, tout part vers la station d’épuration et émissaire de Cortiou, et l’Huveaune est quasiment à sec jusqu’au parc Borely.

« Nous devons travailler en amont sur ces deux cours d’eau pour avoir la restauration et le traitement écologique de l’eau. On part de la source à la Sainte Baume, et c’est finalement la nature qui gère le mieux le problème bactériologique avec des berges naturelles. » explique Didier Réault.

Cette remise en eau pourrait se faire en partie dès 2024 : « On va faire de premières choses pour 2024, avec un débit contrôlé. On a une obligation européenne d’ici 2027. »


vidéo journal la Provence:



0 commentaire

Posts récents

Voir tout