La dernière verrue de Menpenti est éradiquée


Notre quartier est en perpétuelle transformation. Le bien être des riverains passe par un environnement agréable et adapté. La chasse aux verrues, sous l’impulsion du CIQ et de la Mairie du 10ème Arrdt n’a cessé de se poursuivre. Les îlots insalubres, les atteintes à la propreté et à l’esthétique de notre village ont été progressivement supprimés et remplacés par des périmètres plus accueillants.


Il en un qui restait, réfractaire, accroché à son passé entre l‘immeuble « Le Provence » et la berge du jarret. Complètement à l’abandon depuis des années, cette friche nauséabonde, envahie par les mauvaises herbes, les détritus de toutes sortes était devenue le repaire à rats et le dépotoir du quartier. La vieille usine abandonnée et l’immeuble insalubre représentaient une verrue agrippée à la peau du goudron qui se confinait dans ses débris malpropres défiant les règles de base de l’hygiène.


La visite technique réalisée ce vendredi 19 mars, à l’initiative du Maire Lionel ROYER-PERREAULT avait pour but de valider les réalisations et d’apporter les dernières améliorations du chantier auprès de la SOLEAM. La friche a été transformée en un parking d’environ 40 places. 5 places étaient prévues pour les deux roues, le CIQ en a demandé 10.

2 places, sont attribuées aux GG :GIC. Les enfants n’ont pas été oubliés puisqu’ils auront leur petite aire de jeux, les chiens auront leur espace privilégié.


Guillaume JOUSSET, Directeur des Infrastructures chez SOLEAM a mis en évidence l’importance des arbres et des végétaux dans l’environnement. Il a insisté sur la nouvelle texture employée dans la réalisation du sol : il s’agit d’un revêtement poreux capable d’absorber l’eau et d’éviter les flaques. Il a tenu, lui-même, à réaliser le test avec une bouteille d’eau comme le montre la photo : 30 cl de liquide déversé, une demi heure après le sol était sec.


A la demande du CIQ qui a fait part de l’impact du bruit pour les résidents, le Maire a envisagé la mise en place d’un écran végétal sous forme de bambous pour réduire l’effet sonore. Les riverains pourront apprécier l’intérêt d’un nouveau parking, opportunité rare dans notre ville, qui répondra aux attentes des automobilistes et qui transformera la friche en un lieu d’attraction.


Le projet devrait voir le jour début septembre.

Le combat chirurgical du CIQ et de la Mairie aura eu raison de la dernière verrue.